Pages

dimanche 14 février 2016

Trois Mille Chevaux Vapeur

Synopsis :

Birmanie, 1852. Arthur Bowman, sergent le la Compagnie des Indes orientales est choisi pour accomplir une mission secrète durant la 2e guerre anglo-birmane. Mais l’expédition tourne mal et les hommes sont capturés et torturés pendant plusieurs mois. Seuls dix d’entre eux en sortiront vivants.
Londres, 1858. Alors qu’il se noie dans l’opium et l’alcool, luttant avec ses fantômes, Bowman découvre dans les égouts le cadavre d’un homme mutilé. La victime semble avoir subi les mêmes sévices que ceux qu’il a endurés dans la jungle birmane.
Persuadé que le coupable est l’un de ses anciens compagnons de captivité, Bowman décide de partir à sa recherche. Une quête qui s’achèvera douze ans plus tard, en 1864, sur les rives d’un autre continent.
À l’Ouest. Où une autre guerre a éclaté. Le chemin qui le mènera à la vérité sera aussi celui de sa rédemption.





Auteur : Antonin VARENNE
Editeur : Le Livre de Poche
Collection : -
Pages : 690
Prix : 8,30€
Date de Publication : 30/09/2015









Mon avis :

Deuxième lecture du mois pour le prix des lecteurs du Livre de Poche et deuxième totale découverte d'un auteur. Antonin Varenne est un auteur français de polars qui avec cet ouvrage se lance dans le roman d'aventures.

A Londres, nous suivons Arthur Bowman, anti-héros par excellence, qui revient de Birmanie traumatisé autant moralement que physiquement après des années de captivité et de torture. Alors qu'il essaie  tant bien que mal de se reconstruire et d'oublier, il découvre un cadavre dans les égouts, cadavre qui présente les mutilations qu'il a subies dans la jungle birmane. Il décide alors de rechercher l'auteur de ce crime, car il est persuadé qu'il s'agit d'un de ses anciens compagnons de captivité. Cette quête le mènera jusqu'aux Etats-Unis. Le Nouveau-Monde sera-t-il pour lui synonyme de Nouvelle Vie?

Car, si "l'enquête" est bien évidemment au centre de ce livre, c'est surtout pour moi un roman sur la guérison, l'acceptation d'un passé traumatisant et comment faire pour continuer à vivre malgré tout au lieu de ne faire que survivre. Pour cela, l'auteur a créé des personnages complexes qui ont chacuns une part d'ombre et de lumière. D'ailleurs si j'ai compati aux difficultés psychologiques que peut vivre Arthur Bowman, son comportement m'a quelques fois été totalement incompréhensible.

Concernant l'écriture, si le roman n'aurait pas souffert selon moi d'une centaine de pages en moins car j'ai ressenti quelques longueurs, Antonin Varenne a un réel talent descriptif. Lorsque l'action se situait en Birmanie, l'auteur a su me faire ressentir l'atmosphère suffocante et humide des lieux. De même lorsqu'on arrive à Londres qui est en pleine canicule et dont l'odeur est nauséabonde, les descriptions sont absolument parfaites pour nous le faire ressentir.

En conclusion, j'ai donc été ravie de découvrir cet ouvrage et je pense que si ceratins passages avaient été plus condensés cela aurait pu être une très très bonne lecture.


15/20









































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire