Pages

mercredi 21 septembre 2016

Chanson Douce

Chanson douce


Auteur : Leïla SLIMANI
Editeur : GALLIMARD
Collection : -
Pages :  227 pages
Prix : 18€
Date de Publication : 18/08/2016


 
 

 
 
 
 
 
 
Synopsis :
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.
 
 
 
 
Mon Avis :
 
"Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes." 
 
Les deux premières phrases de ce roman donnent le ton. Grâce a une écriture sèche, tranchante, des phrases courtes et une économie de mots, Leïla SLIMANI dresse un portrait d'une vie domestique qui fait froid dans le dos.
 
Nous suivons un jeune couple parisien, parent de deux enfants, Mila et Adam, qui se retrouvent devant le choix si important pour chaque parent qui travaille du mode de garde des enfants. Ils décident d'engager une nounou et ce sera Louise, une femme qui à force de travail et de bienveillance envers leurs enfants va s'immiscer chaque jour un peu plus dans leur vie de famille. Mais, comme le montrent encore une fois ces premières phrases, il y a une faille, une fêlure quelque part qui va faire tourner les choses au drame.
 
"Une haine monte en elle. Une haine qui vient contrarier ses élans serviles et son optimisme enfantin. Une haine qui brouille tout. Elle est absorbée dans un rêve triste et confus. Hantée par l'impression d'avoir trop vu, trop entendu de l'intimité des autres, intimité à laquelle elle n'a jamais droit." 
 
L'intelligence de l'auteure a été de faire de nous lecteurs des acteurs dans cette histoire en nous dévoilant la fin dès les premières phrases. Grâce à ce procédé nous apportons une attention énorme aux moindres faits et gestes de Louise, nous analysons ses réactions au vu du dénouement que l'on sait. Du coup, il peut arriver que nous trouvions les parents bien naïfs, ou même peu impliqués ou regardants sur la personne qui s'occupe de leurs enfants toute la journée.
 
Mais connaissons-nous, ou voulons-nous vraiment connaître, les personnes à qui l'on confie nos enfants?
En tant que maman, toutes mes peurs, mes pires angoisses ont été exacerbées à la lecture de ce texte. J'ai ressenti un réel inconfort.
Ceci dit, heureusement pour moi, ma fille et moi on adore notre nounou <3
 
A la fin du livre, j'ai relu le premier chapitre qui nous dévoile l'issue de l'histoire pour essayer de comprendre d'où est venue une telle violence. Là où c'est dérangeant c'est qu'on ne sait toujours pas l'expliquer après le point final. Nous sommes juste atterrés devant l'horreur dépeinte par l'auteure.
 
Le premier roman de Leïla SLIMANI, "Dans le Jardin de l'Ogre", m'avait semblé très prometteur quand je l'avais lu à sa sortie il y a deux ans, celui-ci ne fait que confirmer le talent de cette auteure que je suivrai assidûment.
 
 
16/20 
 

1 commentaire: