Pages

jeudi 5 mai 2016

Le Chant du Rossignol

Couverture Le chant du rossignol




Auteur : Kristin HANNAH
Editeur : MICHEL LAFON
Collection : -
Pages :  525 pages
Prix : 20,50€
Date de Publication : 07/04/2016










Synopsis :

France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.


Mon Avis :

"Si j’ai appris une chose dans cette longue vie qui a été la mienne, c’est ceci : dans l’amour, nous découvrons qui nous voulons être ; dans la guerre, nous découvrons qui nous sommes. Les jeunes d’aujourd’hui veulent tout savoir sur tout. Ils pensent qu’il suffit de parler d’un problème pour le résoudre. Mais je suis issue d’une génération plus sobre. Nous comprenons la valeur de l’oubli, l’attrait de la réinvention. Ces derniers temps, pourtant, je m’étonne de repenser à la guerre et à mon passé, aux gens que j’ai perdus. Perdus. Ce mot donne l’impression que j’ai égaré les êtres qui me sont chers ; comme si je les avais laissés à un endroit qui leur était étranger avant de m’éloigner, trop troublée pour retrouver mon chemin. Ils ne sont pas perdus. Ils ne sont pas non plus dans un monde meilleur. Ils sont partis. Maintenant que la fin de mes jours approche, je sais que le chagrin, tout comme le regret, s’inscrit dans notre ADN et fait à tout jamais partie de nous. "

Ce sont les premières phrases du roman qui d'ores et déjà m'ont fait tomber amoureuse du style de Kristin HANNAH. Nous sommes alors en 1995 et une des deux sœurs que nous allons suivre, nous ne savons pas laquelle jusqu'à la fin du roman, se souvient de ses années de guerre.

Deux sœurs, deux femmes fortes, deux façons de voir la vie, deux façons de vivre la guerre, deux façons d'aimer, deux façons de résister et de survivre à cette guerre qui va faire voler en éclat toutes leurs certitudes et convictions.
Je les adorées. Autant Vianne qu'Isabelle. Car comment savoir celle que nous aurions été ?  
Il m'est très difficile d'écrire cette chronique car ce roman est époustouflant, beau, touchant, perturbant, poignant parce que tellement réaliste. Aussi j'ai mis une semaine à le lire car j'avais besoin de prendre des respirations entre deux crises de larmes. Car oui, à partir d'une scène avec le père de Vianne et Isabelle je n'ai pratiquement plus cessé de pleurer en lisant ce sublime roman. Evidemment à cause du contexte choisi mais aussi tout simplement parce que j'aime ces personnages et que je vivais littéralement les mêmes émotions qu'elles.

Car selon moi, ce livre est avant toute chose un roman sur l'amour. L'Amour avec un grand A, l'amour sous toutes ses formes, l'amour là où on ne l'attend pas, l'amour caché, l'amour contrarié, l'amour interdit, l'amour fraternel, l'amour paternel, l'amour maternel, l'amour sans raisons, l'amour absolu. L'amour de l'autre qui nous fait déplacer des montagnes et dépasser nos limites.

" - Isabelle paraît inébranlable. Elle a une carapace d'acier, mais qui protège un cœur d'artichaut. Ne lui faites pas de mal, voilà ce que je suis en train de vous dire. Si vous ne l'aimez pas...
 - Je l'aime.
 Vianne le regarda attentivement.
 - Est-ce qu'elle le sait ?
 - J'espère que non.
 Vianne n'aurait pas compris cette réponse un an plus tôt. Elle n'aurait pas compris comme l'amour pouvait avoir un côté sombre, pourquoi le fait de le cacher était parfois la chose la plus généreuse que l'on pouvait faire. "

Il y a bien longtemps que je n'ai pas ressenti des sentiments aussi forts en lisant un roman. Ce livre est évidemment un coup de cœur, il est même un coup de foudre littéraire et est ma meilleure lecture de cette année. Il sera difficile de le détrôner car c'est le genre de livre que je porte avec moi en permanence, auquel je repense souvent, le genre de livre qui fait maintenant partie de moi. Une Merveille.


20/20




2 commentaires:

  1. Tu m'as vraiment donné envie. Je vais me procurer ce livre ! Merci pour le blog, très intéressant avec tes lectures variées. marie gaston

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Marie !
      Ca me fait vraiment plaisir que tu apprécies ce que je fais et je suis très contente de t'avoir convaincue pour celui-ci.
      Surtout dis-moi ton avis quand tu l'auras lu :-)
      MERCI BEAUCOUP

      Supprimer