Pages

vendredi 22 janvier 2016

Le Maître des Livres, Tome 6


Auteur : Umiharu Shinohara
Editeur : Komikku
Collection : -
Pages : 189
Prix : 8,50€
 
Couverture Le maître des livres, tome 06

 

Synopsis :

Un beau jour, un homme apparaît devant Mikoshiba, le célèbre bibliothécaire de "La rose trémière" : Comment va-t-il réagir face à cet individu qui l'accuse soudainement d'être un "traître" ? Dans ce tome vous découvrirez également une enfant nulle en cuisine, un éditeur apathique ou encore une jeune lycéenne pleine d'envie... Toutes ces personnes ont un point commun : elles sont à la recherche d'une réponse et finissent toutes par converger vers la bibliothèque.

 

Mon avis :

Je lis peu de mangas, BD ou romans graphiques. Ici ce sont bien sûr le titre, les couvertures et le thème principal de cette série qui m’ont incitée à me lancer dans l’aventure du Maître des Livres. De plus, le trait de crayon du mangaka est absolument magnifique. Un manga qui aborde la littérature est forcément une nécessité pour une passionnée de lecture.

Nous suivons plus précisément Mikoshiba, bibliothécaire dans une bibliothèque spécialisée dans la littérature jeunesse. Malgré son mauvais caractère, « le champignon », comme l’appelle les enfants qui fréquentent le lieu, est vraiment attachant et reste encore après six tomes un personnage dont nous ne connaissons pas encore toutes les facettes. Et soyons honnêtes, j’ai hâte de savoir qui est vraiment Mikoshiba et de connaître toute son histoire.

Autour de notre bibliothécaire gravitent tout un tas de personnages (adultes et enfants) qui soit travaillent avec lui, soit se tournent vers lui et sa bibliothèque lorsqu’ils sont en quête de réponses. Aussi, dans chaque tome de cette série nous abordons de nombreux titres de la littérature jeunesse (dans le tome 6 : Pinocchio, les Quatre Filles du Dr. March par exemple).

Cette série met deux points essentiels en avant. Le premier est l’importance d’inculquer le respect et l’amour des livres à nos enfants (enfants en général), en leur montrant qu’ils peuvent être « funs » et  pleins d’humour, d’aventures, d’amour et que chaque lecture nous apporte quelque chose (que nous en soyons conscients ou non sur le moment). Et le second point est que la littérature jeunesse n’est pas seulement destinée aux enfants mais que les adultes peuvent également y trouver leur compte. Malgré le scepticisme de certains, que Mikoshiba s’empresse de pointer du doigt : « Je devine que tu es le type d’adulte chez qui le dessin du boa ressemblera toujours à celui d’un chapeau. » (Référence au Petit Prince bien sûr).

En bref, j’adore cette série qui nous prouve que le bon livre au bon moment entre les bonnes mains peut changer le monde. Ou au moins le vôtre. Ce qui est déjà beaucoup.

 

18/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire