Pages

lundi 12 février 2018

LaRose




Auteur : Louise ERDRICH
Editeur : Albin Michel
Collection : Terres d'Amérique
Pages : 528
Prix : 24€
Date de Publication : 17/01/2018



Pour vous le procurer






Synopsis :
Dakota du Nord, 1999. Un vent glacial souffle sur la plaine et le ciel, d’un gris acier, recouvre les champs nus d’un linceul. Ici, des coutumes immémoriales marquent le passage des saisons, et c’est la chasse au cerf qui annonce l’entrée dans l’automne. Landreaux Iron, un Indien Ojibwé, est impatient d’honorer la tradition. Sûr de son coup, il vise et tire. Et tandis que l’animal continue de courir sous ses yeux, un enfant s’effondre. Dusty, le fils de son ami et voisin Peter Ravich, avait cinq ans.
Ainsi débute le nouveau roman de Louise Erdrich, couronné par le National Book Critics Circle Award, qui vient clore de façon magistrale le cycle initié avec La Malédiction des colombes et Dans le silence du vent. L’auteur continue d’y explorer le poids du passé, de l’héritage culturel, et la notion de justice. Car pour réparer son geste, Landreaux choisira d’observer une ancienne coutume en vertu de laquelle il doit donner LaRose, son plus jeune fils, aux parents en deuil. Une terrible décision dont Louise Erdrich, mêlant passé et présent, imagine avec brio les multiples conséquences.
 



☃☃☃☃


Mon Avis:


 
Quand je lis un roman de Louise Erdrich j'ai toujours l'impression d'être un peu hors du temps. J'entends par là que l'atmosphère de ces romans me rend incapable de les situer dans le temps. Même si cela est bien précisé par l'auteure, à chaque fois, pour moi je suis hors du temps : ce sont les personnages et leurs vies qui prennent le dessus. Et j'adore ça.
 
Résultat de recherche d'images pour "louise erdrich"
Louise Erdrich

 
Dans cette histoire de familles où un accident de chasse conduit à la mort d'un petit garçon de 5 ans, les personnages sont nombreux. En plus des deux familles concernées par le drame, nous remontons également l'histoire en suivant leurs ancêtres dont le rôle dans cette histoire aura beaucoup d'importance.
Malgré cette profusion de personnages à retenir (en sachant qu'il y a un ou une "LaRose" à chaque génération), il ne m'a pas été difficile de savoir qui était qui car les personnages de Louise Erdrich sont tellement incarnés et bien décrits que le doute n'est pas permis. Ce qui est pour moi du génie pur.
Tous ces personnages permettent à l'auteure de disséquer la nature humaine : ses inconsistances, ses forces et faiblesses, ses travers, son courage aussi, son abnégation quelques fois.
 
A travers cette tragédie, l'auteure aborde des thèmes qui lui sont chers et qui font intrinsèquement partie de la culture indienne : l'héritage, la passation et les traditions.
En effet, Landreaux, pour réparer sa faute, va choisir d'honorer une ancienne tradition en "donnant" son dernier né, LaRose , en remplacement de la vie perdue de Dusty. Cette décision va évidemment impacter les vies de ces deux familles.
Le poids des traditions et d'un héritage familial va alors tomber sur les épaules de ce petit garçon qui va accomplir bien plus que ce à quoi il était destiné.
 
Un roman à lire évidemment qui me semble très pertinent pour découvrir cette auteure si importante dans les lettres américaines de notre époque.
 
Je remercie Léa et les éditions Albin Michel qui ont eu la gentillesse de me faire parvenir ce beau roman grâce au Picabo River Book Club (que vous pouvez rejoindre sur le groupe Facebook du même nom).
 
 
16/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire