Pages

mercredi 22 mars 2017

La Fortune des Rougon (Les Rougon-Macquart #1)




Auteur Emile ZOLA
Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Les Classiques de Poche
Pages : 475
Prix : 4,60€
Date de Publication : 25/02/2004



Pour vous le procurer








Synopsis :
Dans la petite ville provençale de Plassans, au lendemain du coup d'État d'où va naître le Second Empire, deux adolescents, Miette et Silvère, se mêlent aux insurgés. Leur histoire d'amour comme le soulèvement des républicains traversent le roman, mais au-delà d'eux, c'est aussi la naissance d'une famille qui se trouve évoquée : les Rougon en même temps que les Macquart dont la double lignée, légitime et bâtarde, descend de la grand-mère de Silvère, Tante Dide. Et entre Pierre Rougon et son demi-frère Antoine Macquart, la lutte rapidement va s'ouvrir. Premier roman de la longue série des Rougon-Macquart, La Fortune des Rougon que Zola fait paraître en 1871 est bien le roman des origines. Au moment où s'installe le régime impérial que l'écrivain pourfend, c'est ici que commence la patiente conquête du pouvoir et de l'argent, une lente ascension familiale qui doit faire oublier les commencements sordides, dans la misère et dans le crime. " Votre comédie est tragique ", écrit Hugo juste après avoir lu le livre : " Vous avez le dessin ferme, la couleur franche, le relief, la vérité, la vie. Continuez ces études profondes."


❀❀❀❀❀
 
Mon Avis :
Un de mes objectifs de cette année et de lire plus de classiques. Et parce que j'adore ZOLA depuis que je l'ai découvert à 15 ans, j'ai choisi de relire la série des "Rougon-Macquart" (20 romans) dans l'ordre. J'espère parvenir à en lire minimum un par mois.
 
Premier de la liste donc, "La Fortune des Rougon".
Alors que dire de plus que ce qui a déjà été dit? Que puis-je apporter moi sur ce monument qu'est Zola et sa fresque sociale?
Sans doute rien. Mais je vais tout de même vous faire part de mon ressenti même si clairement cette chronique ne vous apprendra rien de nouveau...
 
 "Ces évènements fondèrent la fortune des Rougon. Mêlés aux diverses phases de cette crise, ils grandirent sur les ruines de la liberté. Ce fut la République que volèrent ces bandits à l'affût; après qu'on l'eut égorgée, ils aidèrent à la détrousser."
 
Ce tome pose les bases de toute la saga. On y retrouve traités tous les thèmes que Zola va aborder par la suite dans ces différents textes : la famille, la politique, les relations sociales, familiales, les ambitions personnelles et les amours bien sûr.
Cette famille des Rougon porte les germes de tous les bonheurs, malheurs et autres déconvenues qui vont frapper ses membres et que nous retrouverons par la suite dans les différents tomes de la saga.
 
Sans entrer dans le détail des personnages de ce premier tome, car ils sont nombreux, nous découvrons ici les destin des enfants d'Adélaïde Fouque : Pierre Rougon, qu'elle a eu de son premier mari, et Ursule et Antoine Macquart.
Ce tome-ci se focalise plus particulièrement sur Pierre et ses manigances pour se faire une situation dans ce village de Plassans qui va bien sûr être impacté par le coup d'état de Napoléon le 2 décembre 1851.
 
Alors bien sûr, ce que j'admire chez Zola, ce sont ses personnages tellement travaillés et tellement bien écrits qu'il m'est facile de mes les représenter, et surtout ces descriptions. Pour lire Zola, il faut savoir prendre son temps. Le moindre petit détail nous est décrit. Impossible de ne pas se figurer les lieux, les apparences, les vêtements, les sentiments. Tout est passé à la loupe et c'est un vrai plaisir de lecture pour moi.
 
Enfin, Zola savait également en quelques phrases nous donner toutes les clés de cette histoire familiale. Pour preuve la dernière phrase de ce premier tome :
 
« Et il songeait à ces poussées d'une famille, d'une souche qui jette des branches diverses, et dont la sève âcre charrie les mêmes germes dans les tiges les plus lointaines, différemment tordues, selon les milieux d'ombre et de soleil. Il crut entrevoir un instant, comme au milieu d'un éclair, l'avenir des Rougon-Macquart, une meute d'appétits lâchés assouvis, dans un flamboiement d'or et de sang. »
 
En bref, aucune déception avec cette relecture, et si vous aimez les textes où ce n'est pas l'action mais bien la psychologie des personnages et leurs connaissances approfondies qui priment, n'hésitez plus et lisez Emile ZOLA. 
 
 
 
16/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire