Onze Jours



Auteur : Lea CARPENTER
Editeur : GALLMEISTER
Collection : Americana
Pages : 272
Prix : 22€
Date de Publication : 06/09/2018









Synopsis :
Pennsylvanie, mai 2011. Sara apprend que son fils unique Jason, parti combattre avec les forces spéciales américaines, est porté disparu en Afghanistan. Femme forte et indépendante, familière des hautes sphères politiques, Sara, qui a élevé seule Jason après le décès de son père, se retrouve pour la première fois de sa vie impuissante face au destin. Confrontée à l’interminable attente, assiégée par les journalistes, elle plonge dans ses souvenirs et relit les lettres envoyées par Jason durant son entraînement, espérant se rapprocher de ce fils disparu et comprendre les raisons de son engagement. Au bout de neuf jours, des nouvelles arrivent.

Le premier roman de Lea Carpenter est le portrait sensible d’une mère et de son fils, dont les choix bouleversent leurs deux vies à tout jamais.




🌊☀🌊☀🌊☀

Mon Avis :



"Il y avait une nouvelle génération de soldats et de marins née ce jour de septembre. Sara n'a pas perdu un fils le 11 Septembre; elle l'a perdu plus tard, pour quelque chose qu'elle ne pouvait lui apporter à la maison."

Est-ce que ce roman est un coup de cœur?  Un mois après l'avoir refermé je ne sais pas toujours pas. 
Ce que je sais en revanche c'est qu'il me revient en tête très souvent. Ce livre m'a beaucoup touchée  en plus de m'apprendre énormément de choses sur les forces spéciales américaines, les SEAL.

Lea Carpenter est journaliste et le travail de recherches sur ce roman est absolument parfait. Elle est allée interroger des anciens SEAL et s'est basée sur des archives et des faits réels glanés lors de son travail journalistique. Clairement, la toile de fond parfaitement établie et crédible de ce récit est une de ses forces.

Lea CARPENTER
Son autre force majeure : les personnages et particulièrement Sara.
Sara a élevé son fils toute seule après le décès de son mari et elle ne vit que pour son enfant. Tout est centré autour de Jason : chaque chose qu'elle fait c'est pour son fils. Aussi, lorsque celui-ci décide de s'engager dans l'armée après les attentats du 11 septembre et qu'il finit par être porté disparu 10 ans plus tard après une mission en Afghanistan, Sara est emportée par une myriade de sentiments : la peur, l'impuissance, l'espoir, et surtout l'amour. Pendant ces jours sans nouvelles, elle relit les lettres que son fils lui a envoyées pendant toutes ces années de service.

J'ai été profondément bouleversée par Sara à qui je me suis évidemment beaucoup identifiée : je suis moi aussi une mère célibataire et je me suis parfaitement reconnue dans les choix de vie de Sara qui n'avaient pour priorité que de faire en sorte que son fils soit épanoui et heureux malgré l'absence d'un père, au risque de s'oublier elle-même.

Un très très beau roman qui en dit long sur nos sociétés occidentales qui font de nos enfants des combattants loin de chez eux pour un idéal que nous n'avons pourtant pas chez nous.

A lire.


18/20 


Merci à Léa, à son Picabo River Book Club et aux éditions Gallmeister pour leur gentillesse.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #39

Le Poids du Monde